Ouvert aujourd'hui jusqu'à 17:00

819 587-4229
logo
84
< Retour aux services

Les maladies parodontales

Qu’est-ce que les maladies parodontales?

Les maladies et les conditions pathologiques parodontales sont des maladies affectant les tissus de support des dents, à savoir l’os et la gencive. Ces problèmes sont causés par l’accumulation de bactéries pathogènes et de leurs toxines dans la crevasse gingivale :  un petit sillon de 1 à 3 mm de profondeur situé à la jonction de la dent et de la gencive.  Ces maladies peuvent être aggravées par certains facteurs, dont les principaux sont l’accumulation de tartre, le tabagisme, l’influence génétique, le stress, le serrement des dents, le vieillissement,  une condition médicale telle que le diabète ainsi que l’usage de certains médicaments.

Les principales maladies parodontales sont la gingivite et la parodontite.  La gingivite est une inflammation de la gencive autour des dents.  C’est une condition réversible lorsque traitée.  Cependant, la parodontite est une affection plus sévère qui détériore la gencive et l’os qui supporte les dents.

La parodontite est caractérisée par une perte du support osseux de la dent et par le détachement de la gencive autour des dents conduisant à la formation de «poches parodontales».  Une parodontite est souvent sans douleur. Cependant, les principaux signes observés par les patients sont de l’enflure et des saignements gingivaux,  le déchaussement des dents, des migrations dentaires et une mauvaise haleine.  Lorsque la maladie s’aggrave, les dents deviennent mobiles.  Une parodontite non traitée peut conduire à la perte des dents.  D’ailleurs, la parodontite est  la raison principale de la perte des dents chez les adultes de plus que 35 ans.

Comment  prévenir la maladie parodontale?

Les moyens les plus efficaces pour prévenir ces maladies consistent à maintenir une hygiène buccale méticuleuse, ne pas fumer et subir des examens préventifs et des nettoyages en profondeur régulièrement.

Le dépistage des maladies parodontales est effectué lors de ces visites de rappel par l’hygiéniste  au moyen d’un simple examen nommé « PSR ».  La profondeur des poches et le déchaussement gingival seront mesurés et des radiographies complèterons l’évaluation pour que le dentiste puisse établir un diagnostic. Nous vous enseignerons des techniques d’hygiène dentaire personnalisées, mais d’emblée, nous recommandons à tous nos patients l’usage de la brosse à dent électrique (Oral B, Braun).

Le traitement de la maladie parodontale

Phase initiale :

Généralement la phase initiale du traitement consiste à faire un surfaçage radiculaire.  Réalisé sous anesthésie locale à l’aide d’instruments piezo-électriques et manuels, le surfaçage sert à éliminer la plaque dentaire, le tartre et les dépôts minéralisés (cément «malade») fixés sur les racines des dents.  Il permet également de « désorganiser » les bactéries présentes dans les poches parodontales et éliminer les tissus granulomateux malsains de la gencive.

Le surfaçage  permettra aux tissus parodontaux de s’assainir;  la gencive se ré-attachera plus fermement sur la racine pour  ainsi  réduire la profondeur des  « poches parodontales ».

Idéalement, afin d’éviter la contamination croisée des zones traitées versus les zones non traitées de la bouche, il est préférable d’effectuer le surfaçage radiculaire de toute la bouche dans un délai rapproché.

Conjointement au surfaçage,  certains traitements connexes peuvent être nécessaires pour réduire ou éliminer les facteurs de risques contribuant à une mauvaise réponse du traitement

  • ajustement de l’occlusion (contacts entre les dents)
  • jumelage de certaines dents mobiles
  • extractions de certaines dents
  • fabrication d’une plaque occlusale
  • programme de cessation du tabagisme

Après le traitement, l’inconfort est généralement minimal.  Il est possible de ressentir une hypersensibilité dentaire transitoire car en guérissant la gencive se contracte et expose les racines des dents.  Un dentifrice désensibilisant (ex. :Colgate Pro Relief) pourra diminuer ces symptômes.

Phase de réévaluation.

Environ 8 semaines après avoir complété les traitements initiaux, la réévaluation a pour but d’évaluer la réponse de la gencive.  Normalement on note une diminution de la profondeur des poches parodontales et du saignement.  Il est possible d’observer la persistance d’une ou plusieurs poches qui nécessiteront des traitements chirurgicaux plus élaborés afin d’améliorer la stabilité à long terme de l’état des gencives.

Phase de traitements chirurgicaux.

Le but principal est d’éliminer ou au moins réduire la profondeur des poches parodontales..  En effet, plus les poches sont profondes plus il est difficile pour vous de bien nettoyer . La chirurgie parodontale consiste à décoller la gencive autour des dents pour avoir un accès direct à la racine et l’os des dents pour modifier sa configuration.

Phase de maintien :

Des études démontrent  que les bactéries présentent dans la plaque dentaire au fond des poches parodontales deviennent  nocives de 9 à 11 semaines suivant un nettoyage en profondeur.  Ainsi, pour maintenir la condition parodontale stable des patients affectés par la parodontite, il est conseillé de faire un détartrage et nettoyage en profondeur aux 3 à 4 mois.  La maladie parodontale ne se guérit pas mais se stabilise. Au minimum,  pour contrôler la maladie on doit cesser de fumer et maintenir une hygiène rigoureuse et assidue.

<