Fermé aujourd'hui

819 587-4229
logo
81
< Retour aux services

La Carie

La carie dentaire est une des maladies infectieuses les plus répandues sur terre. En général, les enfants d’âge scolaire du Québec ont de 40 % à 50 % plus de caries que les autres écoliers nord-américains.

La carie se forme suite à un processus biochimique lors duquel les bactéries présentes dans la bouche transforment les sucres de notre alimentation en acide et cet acide détruit les tissus de la dent.  Suite à la consommation d’aliments sucrés, la bouche demeure pendant 20 minutes en condition favorable à la formation de carie.

La première étape du processus carieux est une déminéralisation de la surface de l’émail.  À ce stade le processus est indolore et peut être réversible avec un apport de fluor et un hygiène rigoureux.

La seconde étape de la  carie est la formation d’une cavité au niveau de l’émail qui évoluera graduellement  vers la couche interne de la dent,  la dentine.  La dentine étant un tissu beaucoup plus mou que l’émail, la carie progressera rapidement sans que ce soit visible à l’œil nu.  À ce stade la dent peut être sensible au chaud, froid et sucré et nécessitera une obturation.

Si on laisse progresser la carie , elle détruira de plus en plus la dentine et une portion de la dent deviendra comme une coquille vide, se fracturera et occasionnera subitement un trou visible à l’œil nu.

Si on n’intervient toujours pas, la carie atteindra la pulpe dentaire, ou le nerf,  causant un mal de dent intense (pulpite) qui dégénérera ensuite en la mort de la dent (nécrose) et la formation d’infection au bout de la dent (abcès).  À ces stades, avant de restaurer la dent on doit faire un traitement de canal,  ou l’extraire.

La meilleure stratégie pour contrer la carie dentaire consiste donc à éliminer les bactéries par une bonne hygiène dentaire, diminuer la fréquence de consommation d’aliments sucrés, diminuer la fréquence de consommation des breuvages sucrés et acides, et enfin, de faire des examens préventifs régulièrement chez le dentiste.  Comme le dit si bien le dicton : mieux vaut prévenir que guérir!

 Au niveau communautaire la fluoration de l’eau potable est le meilleur moyen pour réduire le taux de carie.  Les fluorures augmentent la résistance de l’émail des dents et neutralisent l’action des bactéries causant la carie.  Au Canada, 42 % de la population a accès à de l’eau fluorée alors qu’au Québec, c’est seulement 3 %.   Cela n’est sûrement pas étranger au fait que la santé bucco-dentaire des québécois est moins bonne que celle des canadiens.

<